L'expertise et la gestion de dossiers

Face à la lourde et imposante machine que peut représenter l’assurance lors d’une demande en indemnisation d’un sinistre ou d’un préjudice, les assurés peuvent très souvent se sentir bien seul et ne pas vraiment savoir comment aborder correctement le sujet. « On fait confiance à l’assurance » ; dans le cadre de petits sinistres, cela n’a probablement bien souvent qu’une incidence mineure, mais dans le cadre d’un sinistre de plus grande ampleur, les enjeux sont très différents. L’Expert Mandataire d’Assurés au travers de ses connaissances tant techniques que juridiques, ainsi que sa pratique régulière de l’assurance est à même d’assister et de conseiller les assurés quand au mode de construction, à la présentation et éventuellement à la défense d’un dossier en demande d’indemnisation. Un dossier bien construit et solidement étayé sera toujours plus facile à faire valoir qu’un document comportant de nombreuses incertitudes et aléas ou à des éléments remis en vrac sans aucune logique. Ou, tout simplement en l’absence d’éléments permettant d’évaluer le sinistre à sa juste valeur comme cela est souvent le cas. Au travers de l’Expert d’Assurance, les Compagnies d’Assurances et les Mutuelles essayeront de minimiser le montant du sinistre ou du préjudice. Cependant face à un dossier bien construit, il leur sera toujours plus difficile d’échapper à leurs obligations contractuelles. Dans le cas d’un sinistre, assisté d’un Expert d’Assurés, vous ne serez plus face à un mur en béton armé infranchissable, ou face à un rouleau compresseur, mais face à des interlocuteurs qui seront à même de discuter pour trouver une solution de règlement amiable qui sera en règle générale plus avantageuse qu’une longue et couteuse procédure judiciaire. Il arrive cependant parfois que ce dernier aspect soit incontournable pour diverses raisons.

L’Expert d’Assurance est un technicien, un professionnel et parfois un spécialiste aux compétences approfondies que l’on ne roule pas dans la farine. C’est quelqu’un qu’il faut savoir convaincre au travers de compétences qui sont au minimum équivalentes aux siennes afin de pouvoir discuter sur un terrain d’équité. Très peu d’assurés possèdent ce type de compétence, et de plus, quand bien même ils les possèdent, l’implication directe qui les relie au sinistre tronque leur jugement. Seul un professionnel non impliqué au travers de sa sensibilité sera à même de conserver un regard et un jugement intègre face à une telle situation. Le résultat obtenu ne sera jamais le même à terme.

 L’expertise préalable.

 L’expertise préalable consiste à répertorier, à décrire le plus précisement possible et à fixer une valeur vénale de biens mobiliers ou objets divers que l’on possède qui sont assurés à une date donnée. L’expertise préalable permet de figer l’existence des objets à un moment donné, en leur octroyant une valeur marchande, qui pourra servir d’éléments de preuve et d’appréciation en cas de sinistre ultérieur. Par exemple dans le cas d’un incendie ou d’un vol qui ne laisse rien subsister, il est toujours particulièrement difficile d’apporter la preuve de l’existence et de l’état d’un bien mobilier ou d’un objet en l'absence de facture. Une expertise préalable sauvegardée sera à même de permettre de justifier la matérialité et la valeur d’une chose à un moment donné. Doté de cet élément, il sera toujours plus facile de négocier lors d’une demande en indemnisation. Il est conseillé de faire réévaluer la valeur des objets tous les deux à trois ans.

 L’expertise suite à sinistre.

 Dans le cas d’absence d’éléments probant, il est toujours particulièrement difficile voir impossible de se faire indemniser. Il est nécessaire de justifier et d’apporter la preuve de la matérialité d’un sinistre pour pouvoir justifier d’une indemnisation. Une indemnité ne peut en aucun cas être une source d’enrichissement sans cause. Il appartient au demandeur de réunir tous les éléments nécessaires à la justification de sa réclamation. Le rôle de l’Expert d’Assurés et donc d’aider la victime du sinistre à réunir tous les éléments de preuve permettant d’apprécier le plus facilement possible la nature et le montant d’un sinistre afin de pouvoir présenter une réclamation convenable. 

 La gestion des dossiers sinistres.

 La gestion des dossiers sinistres consiste comme son nom l’indique à gérer le dossier durant toute la phase qui se situe entre le moment où a eu lieu le sinistre jusqu'à son règlement. Cela consiste globalement à étudier le dossier, mettre en forme les éléments mis à disposition, rechercher d’éventuels documents complémentaires permettant de faciliter la compréhension du dossier, assister aux différentes réunions de travail qui sont mises en place au cours de la procédure, construire le dossier en demande d’indemnisation, concrétiser l’accord et le règlement jusqu'à son terme.

 Le règlement d’un sinistre.

 Il s’agit de l’action qui intervient au terme de l’étude et de la discussion qui a eu lieux entre les différents acteurs concernés par le sinistre. La signature du procès verbal d’accord entre les experts sur la valeur du sinistre et le montant de l’indemnité allouée selon les modalités définies dans le contrat d’assurance.